Actualité

Collaboration intersectorielle

Partager

Bilan des impacts de la pandémie de COVID-19 sur l’alimentation à Montréal: synthèse et recommandations pour la résilience de notre système alimentaire

par

Le Conseil du Système alimentaire montréalais (Conseil SAM) a produit son Bilan des impacts de la pandémie de COVID-19 sur l’alimentation à Montréal : synthèse et recommandations pour la résilience de notre système alimentaire.
Plus de 90 professionnels, chercheurs et acteurs de terrain ont été interpellés pour dresser ce bilan, qui a pour but d’identifier des façons de rendre notre système alimentaire plus résilient aux crises futures, qu’elles soient sanitaires, socioéconomiques ou climatiques.

S’appuyant sur un sondage Léger Marketing effectué pour le Conseil SAM, ainsi que l’analyse des recherches du secteur bioalimentaire et de santé publique, plusieurs recommandations ont été formulées.
 
« La pandémie a mis en lumière l’importance des enjeux sociétaux liés à l’alimentation. L’un de ces constats est l’interface entre la crise climatique, l’alimentation et la santé. Ce qui nous amène à vouloir que la population adopte un régime alimentaire sain, équilibré et durable, issu principalement d’aliments d’origine végétale ce qui aura des bénéfices directs pour la planète et ceux qui l’habitent. »  David Kaiser, Chef médical à la Direction de santé publique de Montréal
 
« La pandémie a suscité un engouement pour l’achat des produits locaux, toutefois, il faut veiller à ce que les produits qu’on va promouvoir soient également de bonne qualité nutritionnelle et écoresponsable. Il y a encore un manque d’infrastructure qui permet aux producteurs et artisans locaux de vendre leurs produits sur le marché montréalais. » Anne Marie Aubert coordonnatrice du Conseil du système alimentaire montréalais
 
« Avec leur rôle de partage d’information et de coordination, plusieurs tables de quartier ont été au cœur de la pandémie sur le terrain. Elles ont entre autres facilité le développement rapide de projets renforçant la mutualisation de ressources entre les organisations locales. Des services essentiels ont été assurés par les organisations communautaires de quartier, notamment pour la sécurité alimentaire de la population. Ce travail essentiel, tout comme celui de coordination par les tables de quartier, gagnent à être reconnus et appuyés afin de renforcer la résilience des systèmes alimentaires locaux » Yves Bellavance, Coordonnateur de la Coalition montréalaise des Tables de quartier
 
Rappelons que le pourcentage de personnes dans la grande région métropolitaine en insécurité alimentaire a atteint 24 % au pic de la pandémie, selon l’INSPQ.

Pour consulter ce Bilan, cliquez ici.